Site icon Paye ton burn out militant

À propos

En 2012, Anaïs Bourdet crée la page « Paye ta shnek » (« paye ta chatte » en argot alsacien) qui recueille des témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue. « Paye ta Shnek » a fait naître ensuite d’autres déclinaisons dénonçant le sexisme dans plusieurs milieux. En juin 2019, elle annonce qu’elle arrête de mettre à jour le site, se disant épuisée par les violences subies au quotidien et par la lecture des témoignages de femmes victimes de harcèlement dans la rue.

Après l’arrêt de « Paye ta Shnek », le collectif Féministes contre le cyberharcèlement (créé en 2016) a lancé le hashtag #PayeTonBurnOutMilitant pour dénoncer l’épuisement des militantes féministes et la passivité de l’État face à la violence dont elles sont la cible au quotidien.
Ce hashtag a ensuite été repris plus largement dans les milieux militants et associatifs, pour mettre en évidence, là aussi, l’épuisement de leurs membres face à des engagements toujours plus lourds à porter. Témoin de nombreuses situations d’épuisement, la personne à l’origine de ce site a souhaité offrir des pistes à ceux et celles qui se retrouvent confronté.e.s à ces situations de souffrance.

Quitter la version mobile